Château de Chambéry


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Genevoiseries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
archibald

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Genevoiseries   Lun 30 Nov 2015 - 21:07

Archibald n'était jamais venu en Savoie, ne connaissant pas les us et coutumes, il avait apporté ses petits patins en feutre pris dans les stocks de l'avoyerie Genevoise. Il les posa au sol et avanca dans las couloirs

Swouip swouiip swouip

Merde... Des marches.

On ramasse, on pose, on met le pied, on ramasse, on pose, on met l'autre pied. On ramasse...
Quinze minutes pour le petit escalier


Swouip swouiiip swouip

Et merde... Des marches...

Archibald enleva ses bottes et continua sur ses bas.
Quelques minutes plus tard, arrivé à destination, il s'assoie, remet ses bottes en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Beyrac
Seigneur Banneret
avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : Belley
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Mar 1 Déc 2015 - 19:26

Un garde de faction à l'entrée du Vieux Pavillon observa le curieux manège d'un homme un peu étrange. Avec ses patins, il semblait éprouver le plus grand mal à grimper les marches qui menaient à la Chancellerie. Lorsqu'il se fut assis, le garde l'apostropha donc :

Qui es-tu, l'homme ? Et qu'est-ce que tu viens faire ici ?

Notons que, dans l'échelle des apostrophes des gardes savoisiens, on avait affaire au haut du panier. Ailleurs dans le château des Ducs, il aurait sans doute déjà pris un coup de pied au fondement. Mais à la Chancellerie, fort heureusement, on triait les gardes sur le volet... afin d'éviter trop d'impairs diplomatiques...
Revenir en haut Aller en bas
archibald

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Mer 2 Déc 2015 - 12:43

Et merde... Un gars...

Archibald, qui allait sortir quelques tranches de viande des Grisons pour patienter releva le nez vers le garde. Il les remballa rapidement. Il s'était débrouiller à embaucher que des filles à l'avoyerie de Genève, même pour les tours de garde, il avait été formel. "Que des gonzesses. Et des jeunes si possible." Tout était possible, mieux vaut une jeune que 3 vieilles, ça fait moins d'emmerdeuses et l'esthétique visuelle n'en est que mieux.

Salvé mon brave. En voilà un qui ne m'appelle pas "Excellence". Qui dit "tu" au lieu de "vous", signe d'une sobriété indéniable. C'est parfait.

Il se leva, petits mouvements d'orteils pour bien se caler dans les bottes qu'il venait de remettre.

Ma mère avait choisi Benedict, mon patron La famine, j'ai tranché et l'on m'appelle désormais Archibald, comme mon oncle, qui était en fait une tante et qui coupait du bois dans les forêts de Montmirail, en Maine, là où je naquis alors que mon père chauffait la bourgeoise au Mans. Ce qui fait que génétiquement, j'apprécie la femme qui sent le frais, mais n'ai aucun goût pour les rillettes.

Je viens voir la famille di Leostilla.
César, Amédée, Philippe et Auguste.
Si seule Amédée est présente, ce n'est pas plus mal, n'allez pas déranger les frères et père.
Revenir en haut Aller en bas
Beyrac
Seigneur Banneret
avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : Belley
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Mer 2 Déc 2015 - 19:16

Un instant d'hésitation. On ne dérangeait pas le Duc de Bugey pour rien. Surtout lorsqu'on semblait croire qu'il était quatre, dont une fille, deux frères et leur père.

L'homme n'avait pas dit pourquoi il souhaitait les, enfin "le", voir. Le garde se retourna vers son collègue de faction et, dans un murmure interrogatif, lui posa la question suivante :


Ca t'dit que'qu'chose, toi ?

Ledit collègue, moins expérimenté, mais qui n'avait pas roupillé au briefing de mission, risqua :

Y m'semb' qu'c'est l'nom du Gen'vois qui doit v'nir voir eul'Chancelier.

Le premier garde plissa les yeux, examina Archibald de haut en bas et de bas en haut, dubitatif sur son identité, et s'enquit de sa provenance avec un professionnalisme à faire pâlir de jalousie la confrérie des gardes :

Vo... euh... tu viens de Genève ?

Si le curieux personnage était finalement un officiel, il fallait en principe le vouvoyer, selon les usages. Mais comme il avait salué le tutoiement, le garde jugea finalement plus approprié de conserver le tutoiement.

On vous le dit : c'était le haut du panier, la crème de la crème des gardes de Savoie. Capable de penser plus vite que son ombre. A coup sûr, sa finesse d'esprit lui donnerait droit à de l'avancement.
Revenir en haut Aller en bas
archibald

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Mer 2 Déc 2015 - 20:19

Archibald fît "oui" de la tête.

Assurément ! Si je venais de Grandson, j'aurai l'accent Franc-Comtois.

Né à Montmirail en Maine là où mon oncle coupe du bois, encore... Malgré son âge. Capitaine de l'Ost Mainoise lorsque Levan était encore roi. Royaliste et con jusqu'au bout des ongles, ça va de paire, mais on ne s'en rend pas compte de suite. J'ai combattu en Anjou, en Maine, en Artois et en Orléans pour pépère, en Aragon pour le Prince de Catalogne, en confédération pour mon propre compte. Sauveur des mines de Confédération Helvétique lors de l'attaque Italienne de 59 ! 58... 60... Je ne sais plus trop... On s'en cogne un peu vu l'état dans lequel elles étaient après que je sois parti avec les 400 pierres et 300 morceaux de fer qu'il restait... Domicilié à Barcelone mais Genevois dans l'âme. Enfin... Disons que les filles de Madame Claude de Genève sont plutôt bien chaudasse, avec des minettes pareil, l'âme est vagabonde. Avoyer de Genève, on m'appelle aussi "le pourcent en plus qui fait chier", vu qu'aux deux dernières élections j'ai fait 51. Pourcent.

Genève, le phare de toute l'arist... Enfin le bled de l'autre côté du col qui se la pète un peu et que j'essaie de remettre en place parce qu'à force de passer d'un borgne à une aveugle, tout est un peu flou.


Archibald cherchait dans sa poche

J'ai une bafouille du Chancelier me demandant de voir les quatre Ambassadeurs de la famille di Leostilla. Peut être que mon Ambassadeur va se radiner aussi, pas sûr, je ne sais pas... Un certain Hobb, si vous le voyez... Ambassadeur de Genève avec les voisins. C'est son titre. Et puis un R0drigue, pareil, je lui ais dit de venir. Si il pouvait. Un templier. J'ai failli demander à deux réformées de venir, histoire d'ouvrir le panel, mais je sentais le plan foireux pour draguer en taverne ce soir. C'est jamais bon d'aller draguer avec des copines. Vaut mieux y aller avec des grenouilles de bénitier, moins de chance de rentrer bredouille.
Revenir en haut Aller en bas
Beyrac
Seigneur Banneret
avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : Belley
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Ven 4 Déc 2015 - 0:35

Le garde ne suivit pas toutes les élucubrations du visiteur, notamment sa partie mainoise et française. Mais il comprit l'essentiel : il devait bien s'agir de ce représentant genevois.

Il acquiesça donc et dit :


Bien, dans ce cas, euh... bienvenue, déjà.

Et puis suis-moi, je vais te mener à l'ambassade qui a été préparée.

Le Duc di Leostilla v... t'y rejoindra. Nous allons le prévenir.
Revenir en haut Aller en bas
archibald

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Genevoiseries   Ven 4 Déc 2015 - 18:25

Archibald tiqua sur "Le Duc", mais n'en pipa mot.

Merci mon gars.

Il ramassa sa besace, qu'il ferma un peu mieux afin que la viande des grisons n'embaume pas toute la pièce. Puis il emboîta le pas au garde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Genevoiseries   

Revenir en haut Aller en bas
 
Genevoiseries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Chambéry :: Vieux Pavillon - Chancellerie :: Accueil :: Grand salon de réception-
Sauter vers: