Château de Chambéry


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le goût de la magouille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
César Philippe Auguste
Mort
avatar

Nombre de messages : 2817
Localisation : Belley, Savoie.
Date d'inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Le goût de la magouille.   Mer 25 Nov 2015 - 20:21

Depuis plusieurs semaines déjà, l'idée de retourner en diplomatie avait germé dans l'esprit du Duc du Bugey qui, en manque d'action, songeait que cette dernière serait un bon moyen pour remettre un peu de mordant dans sa très monotone vie ponctuée par sa maladie, la luxure et les jugements. Habitué des lieux puisqu'il les avait lui-même réhabilité et réaménagé pour y installer la Chancellerie lorsqu'il était chancelier , le Leostilla n'avait guère eu de mal à trouver le salon dans lequel il avait reçu jadis quelques volontaires qui, s'ils furent un jour ambassadeur, étaient désormais tous au mieux portés disparus, et, au pire, morts. Alors, le Duc des Ducs s'était pointé avec son air toujours aussi peu aimable.

    « - Faîtes mander le Chancelier de Savoie, et dîtes que le Duc du Bugey souhaite s'entretenir avec lui. Immédiatement. »

Et il poireauta en attendant, regardant un peu le décor, oui, c'est original.
Revenir en haut Aller en bas
Beyrac
Seigneur Banneret
avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : Belley
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Le goût de la magouille.   Mer 25 Nov 2015 - 20:33

La chose avait été entendue par voie épistolaire précédemment. Le Chancelier et le Duc de Bugey se connaissaient bien, aussi Sigebert ne fut-il pas surpris lorsqu'on lui apprit que ce dernier l'attendait à présent à l'accueil de la Chancellerie. Laissant en plan ses vagues papiers, il se leva et se dirigea d'un pas vif mais mesuré vers le salon où l'autre poireautait.

Ah ! Votre Grâce ! c'est une joie de vous voir !

Bon, l'effusion était ce qui différenciait toujours le froid César de l'exubérant Sigebert. On ne se changeait pas. Il était d'ailleurs étonnant que ça n'aie jamais donné lieu à de véritables frictions entre les deux hommes.
Il fit signe aux gardes de les laisser et de fermer la porte.


Vous venez pour ce dont nous avons parlé ?

Revenir en haut Aller en bas
César Philippe Auguste
Mort
avatar

Nombre de messages : 2817
Localisation : Belley, Savoie.
Date d'inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Re: Le goût de la magouille.   Jeu 26 Nov 2015 - 1:25

La rapidité du chancelier à se bouger le fondement pour venir accueillir en personne le Leostilla lui était fort louable, et aussi, un léger rictus se dessina sur ses lèvres en le voyant arriver, bien qu'il ne partageait pas le même enthousiasme à le voir. Dire qu'il n'avait pas envie de se taper sa tronche serait mentir, mais disons qu'il ne débordait pas autant de joie à le voir. Il était juste satisfait, pas de quoi sauter en l'air, mais pas de quoi se pendre non plus. Aussi, il se contenta de hocher légèrement la tête en le voyant arriver sans même prendre la peine de le saluer. Pas le temps. Flemme. Les gardes partis, le Duc du Bugey daigna enfin entrouvrir à nouveau ses lèvres pour parler.

    « - Il n'est guère dans nos habitudes d'errer dans les couloirs et de mander des dirigeants uniquement pour les saluer, excellence. »

Considérons cela comme sa façon de dire "Bonjour ! J'suis ravi de te revoir aussi vieille peau."En moins vulgaire, plus soutenu, et beaucoup plus monotone, aussi, assurément. Il ne laissa point au chancelier le temps de réagir avant de reprendre, et de répondre un peu plus clairement au diplomate.

    « - Vous avez votre part du contrat à remplir, suite à quoi, nous remplirons la nôtre. Le tout sans paperasse, bien évidemment, cela laisse des traces nuisibles tant pour vous que pour nous. Un accord oral, un engagement, nous nous occupons du restant du contrat. »

Parlait-on vraiment d'un engagement au sein de la chancellerie, ou bien d'un énième complot leostillien ? Telle était la question.
Revenir en haut Aller en bas
Beyrac
Seigneur Banneret
avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : Belley
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Le goût de la magouille.   Jeu 26 Nov 2015 - 18:24

Un contrat ? Et noué exclusivement dans l'oralité ?

Heureusement que les deux hommes étaient seuls. Un auditeur tiers malavisé eût tôt fait de conclure à quelque sombre complot de leur part, alors qu'en vérité, il n'y avait là rien de bien scandaleux ou d'indicible.

Les mots de César firent sourire le Chancelier, qui ne s'attendait pas à tant de mystère, et était pour sa part très détendu. Peut-être était-ce d'ailleurs imprudent de sa part face à Bugey.


Oh, il ne saurait rien y avoir de nuisible dans une nomination officielle pour une fonction officielle.

La mission est, vous le savez, d'une grande importance politique pour la Savoie. Et je n'ai aucun doute sur le fait que vous soyez l'un des seuls, si ce n'est le seul, à pouvoir la mener à bien.


Un regard vers le Duc.

Vous savez combien j'exècre la compagnie de ces gens.

Chacun son dada. César, c'étaient les Comtois qu'il voulait tous empailler. Sigebert, c'étaient plutôt les Helvètes. Ils étaient complémentaires, en somme.

Vos connaissances et votre expérience seront précieuses.

Il poursuivit :

Si vous voulez bien me suivre jusqu'au salon des serments, vous savez que tout nouvel ambassadeur doit prêter serment de fidélité, de réserve, de conseil et de respect envers la Chancellerie, avant que d'y être admis. C'est la coutume.

Cela ne prendra pas longtemps et après cela, je scellerai votre nomination et vos créances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le goût de la magouille.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le goût de la magouille.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Chambéry :: Vieux Pavillon - Chancellerie :: Accueil :: Salle de recrutement-
Sauter vers: